Conférence de presse du 17 mai 2000
Présentation du projet de valorisation du canal "de la Seine à la Seine"

FLECHE


Repérage des principales réalisations architecturales le long des canaux

________

Le bâti bordant le canal Saint-Martin (couvert et non couvert), entre la place de la Bastille et la place de Stalingrad, est extrêmement divers. On peut y lire aisément les différentes étapes de la construction, de 1830 à nos jours :

  • immeubles de rapport de l’époque Restauration, contemporains de la création du canal, caractérisés par la présence de fenêtres thermales au niveau de l’entresol.
  • bâti désordonné de type faubourg, de faible hauteur, dont il faudra établir s’il appartient au faubourg Saint-Antoine ou plutôt aux activités propres au canal (notamment pour l’angle du boulevard Richard-Lenoir et de la rue
    Saint-Sabin).
  • immeubles de rapport consécutifs à la première couverture du canal
    (1865-1895). Comme dans toute opération d’urbanisme haussmannien, on peut distinguer deux types d’immeubles :

- les immeubles alignés, le plus souvent d’une grande sobriété (le quartier est modeste). On trouve cependant rarement plus de
4 immeubles de suite, ce qui prouve le caractère partiel de l’opération de lotissement ;

- les immeubles d’angle, au traitement volontairement plus riche (rotonde, sculptures décoratives).

  • immeubles de rapports appartenant au second Art nouveau (1905-1914) : sculpture décorative affirmée.
  • quelques bâtiments industriels particulièrement remarquables subsistent.
  • architecture des années 1930, moins homogène : entre haussmannisme tardif et style épuré de l’avant-garde.
  • rupture dans les années 1960-1975 : gabarits établissement de très forts contrastes d’échelle.
  • " architecture urbaine " à partir des années 1980 (multiplication des références).
  • Architecture des années 1990 : éclectisme et urbanité

Boulevard Bourdon

1 et bd Morland : immeubles rotonde, années 1870

11 : immeuble Delarue Ménil et Lagneau (motifs décoratifs), années 1910

13 : structure béton orthogonale et décor (colonnes d’entrée)

17 : immeuble années 30

31 : sous-station électrique Bastille, Paul Friesé, 1911. Probablement la plus remarquable sous-stations réalisées par l’architecte, qui s’inspire ici du néo-roman allemand et de l’architecture islamique d’Asie centrale.

Boulevard de la Bastille

12 bis : immeuble années 1960 (belles fenêtres)

16 et rue de Bercy : immeuble Restauration

36 (et rue Biscornet) : usine Contrescarpe, Lucien Périssé (ingénieur), 1910-1915 ; partie métallique construite en 1910, partie béton construite en 1915.

Place de la Bastille

Colonne de Juillet, achevée par Duc en 1840

Opéra Bastille, Carlos Ott, 1989

Boulevard Richard-Lenoir

1 et angle Beaumarchais : immeuble vers 1860 (pas d’intérêt particulier, mais situé à un endroit importants : limite entre deux axes majeurs, les Grands Boulevards et le canal).

Angles Amelot et Xagner : maison Restauration : R+4 et combles, cour.

13 : école communale de jeunes filles (R+1)

19 : immeubles années 30 avec parement pierre (volumes intéressants ; le 17 mitoyen est plus quelconque)

         33-33 bis : maisons R+3 et R+1 remises à neuf récemment

47 : immeuble de rapport, M. Alif, 1934 (bon exemple d’immeuble à ossature de béton armé, revêtu de graviers).

48 : immeuble de rapport, E. Thomas, 1910 (Second Art nouveau).

57 :
hôtel particulier de style Louis XVI, vers 1830 (exceptionnel).

61 : foyer de personnes âgées, Bourgade et Londinsky, 1984.

87-91 : immeubles de rapports groupés, Jean Boucher et H. Robin, 1931 (typique de la production post-haussmannienne de l’entre-deux-guerres).

95-95 bis : immeuble années 1900 : très bel entresol avec poutres en acier riveté ; décor (en cours de transformation en logements PLA).

115 : R+3 (linteau émaillé), vers 1850

117-121 : 3 immeubles R+5 avec jolis frontons aux 2e et 3e étages (surélevés), vers 1850

4 : Magestic Cinéma, années 1930

6 : immeubles haussmannien avec décor de nymphe 3e et 4e étages.

8 bis : R+2 Restauration

10 : R+1 (faubourg) en cours de rénovation

14-16 et angle Daval : ensemble Restauration R+6 ; entresol fenêtres thermales

18 et angle Sedaine : immeuble 1864, beau décor sculpté sur la rue Sedaine

42 : immeuble L. Fagot, 1906 (rotonde, décor sculpté), typique du second Art nouveau

48 : immeuble E. Thomas, 1906

angle rue Moufle : ensemble années 30, Jean Boucher

78 : immeuble L . Fagot

112 et angle Oberkampf : maison R+2 avec pilastres sur toute hauteur

122 et angle Crussol : rotonde, bow-windows (1905-1910)

130 et rue Jean-Pierre Timbaud et 73, rue de la Folie-Méricourt : ensemble Restauration avec cour : R+1 flanqué de 2 R+5 sur le bd (serliennes) ; important.

140 : vers 1830. Mosaïques, fenêtres thermales en entresol, sculptures en pied.

Boulevard Jules-Ferry

9 : immeuble retour du bâtiment Sulzer (avenue de la République), Eugène Meyer, 1906-1910.

15 : immeuble années 70, R+15 (hors d’échelle)

21-23 : ensemble avec linteaux métalliques au rez-de-chaussée et fenêtres thermales à l’entresol.

27 > angle Faubourg-du-Temple : ensemble R+5 avec entresol fenêtres thermales en pierres apparentes, " coupées " (ouvertures normales) ; le reste de la façade est enduit.

14 : ensemble Restauration avec entresol à fenêtres thermales (important).

Quai de Valmy

rues de Marseille et Jean-Poulmarch, groupe scolaire, Daniel et Lionel Brandon, 1931-1939 (ferronneries Edgar Brandt).

47 : Douane

186-206 : établissements Susset (aujourd’hui Point P), Jean Michel, 1930.

Quai de Jemmapes

48-58 : résidence Grancanal

64 : immeuble R+3 avec fronton (Restauration ?)

66 : immeuble de rapport années 1950, style dépouillé, revêtement identique à celui d’Alif (47, Richard-Lenoir).

angle avenue Richerand : grands immeubles années 1930

112 : immeuble de rapport, 1908, Georges Pradelle (structure béton, grès flammés)

116 : logements et équipements (centre sportif), Antoine Grumbach, 1986.

126 : foyer de personnes âgées et école maternelle, Michel Duplay, 1985.

132-134 usine électrique de la Compagnie parisienne de l’Air comprimé, Paul Friesé, 1895-1898. Dernier témoin (avec la SUDAC) de l’architecture industrielle de la CPAC, et plus généralement de ce type de construction dans Paris. ISMH 1992.

140 : Ensemble " Exacompta " : petits immeubles et ateliers.

angle rue Louis-Blanc : immeuble administratif années 1950.

ZAC Jemmapes - Grange-aux-Belles, Jean-Claude Bernard.

174-178 : cité artisanale Clémentel, F. Saulnier et R. Bouhier, 1933.

Place de la Bataille-de-Stalingrad

Rotonde de La Villette, Claude-Nicolas Ledoux, 1786-1792

Quai de la Seine

immeuble de bureaux, Philippe Gazeau, 1997

immeuble de logements, Edith Girard, 1985

Quai de la Loire

immeuble de logements, Dominique Perrault, 1995

foyer de personnes âgées, Yves Lion, 1987

siège social André, Stanislas Fiszer, 1991

docks-entrepôts du bassin de La Villette, Emile Vuigner, 1845-1853

pont levant de la rue de Crimée, entreprise de construction Fives Lille, 1886

Quai de l’Oise

23 : ensemble de logements, Claude Vasconi, 1986

51, rue de l’Ourcq : ensemble HBM, Agence d’Architecture HBM, 1925

place de Bitche : église Saint-Jacques-Saint-Christophe, Lequeux, 1841-1844

Quai de la Gironde

immeuble paquebot années 1930

docks-entrepôts du pont de Flandre, Emile Vuignier, 1860

Quai du Lot

bassin des Entrepôts et Magasins Généraux : docks-entrepôts (E. Vuignier ?)